[http://fr.wikipedia.org/wiki/Foxconn]
[http://www.greenit.fr/article/acteurs/constructeur/les-sous-traitants-d-apple-polluent-gravement-3921]
[http://career.dualexpat.com/fr/node/1938]
[http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20110216trib000601639/comment-l-iphone-d-apple-creuse-le-deficit-commercial-americain.html]
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_ruissellement]
[./methodologie_communication.html]
[http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/01/investissement-socialement-responsable-bientot-l-age-de-raison_1433739_3232.html]
[http://toutsurlachine.blogspot.fr/2010/05/speciale-magazine-la-chine-va-t-elle.html]
[http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2009-08-23/632461189428.html]
[http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-08-25/787354851768.html]
[./methodologie_rse.html]
[./index.htm]
[./agence.html]
[./agence_valeurs.html]
[./agence_convictions.html]
[./agence_experience.html]
[./agence_propositions.html]
[./mondialisation.html]
[./mondialisation_omc_fmi_ue.html]
[./mondialisation_concurrence.html]
[./mondialisation_financiarisation.html]
[./mondialisation_desindustrialisation.html]
[./mondialisation_dd_ou_d.html]
[./mondialisation_acv_pcd_tutoriel.html]
[./vous.html]
[./vous_entreprise.html]
[./vous_salarie.html]
[./vous_consommateur.html]
[./vous_service_public.html]
[./vous_association.html]
[./vous_pouvoir_public.html]
[./nos_services.html]
[./nos_services_recherche.html]
[./nos_services_formation.html]
[./nos_services_evaluation.html]
[./nos_services_conseil.html]
[./nos_services_mutualisation.html]
[./methodologie.html]
[./methodologie_bilan_croissance.html]
[./methodologie_developpement_durable.html]
[./methodologie_indicateurs.html]
[./methodologie_rse.html]
[./methodologie_transparence.html]
[./methodologie_acv.html]
[./methodologie_pcd.html]
[./methodologie_communication.html]
[./glossaire.html]
[./plan.html]
[./methodologie_bilan_croissance.html]
[./plan.html]
[./liens.html]
[./infos_legales.html]
[./contact.html]
[./vos_enjeux.html]
[./votre_rse.html]
[./votre_tracabilite.html]
[./votre_evaluation.html]
[./votre_conseil.html]
[./france_durable.html]
[./votre_transparence.html]
[./vos_localisations.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Développement Durable ou Décroissance ?
agence
MADE  in TRANSPARENCY

Ensemble, faisons de la transparence économique

et de la Qualité Sociétale et Environnementale,

le moteur d'un développement  soutenable

et un avantage économique décisif...
Développement Durable, croissance et pratiques réelles
Les plus grands groupes industriels, commerciaux et financiers, font un usage croissant du concept de Développement Durable dans leur communication (rapports DD et RSE, marketing et publicité). Or ils sont dans le même temps les plus fréquemment mis en cause quant à leurs pratiques réelles (environnementales, sociétales et économiques), y compris à l'égard de leurs partenaires :
sous-traitants, prestataires et fournisseurs, notamment dans
les pays les moins développés ou les moins démocratiques.

Au final, c'est le concept même de Développement Durable qui est remis en question par les partisans de la décroissance, considérant que, pour les acteurs économiques se réclamant du DD, la notion de développement demeure trop indissociable de la croissance économique pour être crédible, celle-ci étant non soutenable par définition, autrement dit non durable.
Copyright © AMIT 2008 - 2016
● La loi des marchés n'a que faire
  des enjeux de DD sociétaux et
  environnementaux.

● Elle s'impose à celle des États,
  qui leur ont peu à peu aban-
  donné tout pouvoir.

● Les profits mondialisés s'étant
  affranchis de la fiscalité des États
  régulateurs, ceux-ci ont perdu
  leur souveraineté finan- cière et
  donc budgétaire, voire leur
  légitimité démocratique

● Les grands équilibres macro-
  économiques dont la régulation
  étatique avait la charge, se
  dissolvent.

  fonctionne à l’envers : le plus
  grand nombre enrichit à ses
  dépens une élite locale et
  mondiale, qui assujettit partout
  populations et environnement.

● Si un sursaut démocratique ne se
  produisait pas, à l’initiative des
  États ou, à défaut, à celle des
  peuples, il faudrait acter un
  renoncement à toute soutenabilité
  économique. Exit le DD. Ce serait
  alors bien sûr la non-voie du
  pire…

  
L'Empire des multinationales,
règne sur les nations...
Si au contraire, conscients des périls conjugués dus au renoncement des États démocratiques à leur rôle et leur devoir de régulation, gouverne- ments et/ou populations reprennent les rênes de l’intérêt général :

● il est évident que, partout où des
  êtres humains souffrent de la faim
  ou d’autres handicaps physiques,
  psychiques, sociaux dus à une
  grande pauvreté, ou d'autres
  formes de privation de leurs droits
  fondamentaux, le développement
  socioéconomi-que demeure un
  objectif impératif, indissociable de
  la justice sociale, de la solidarité et
  de la démocratie.

● La gouvernance des enjeux
  sociétaux et environnementaux
  doit donc être renforcée par les
  États dont les réglementations
  nationales les prenaient déjà en
  compte.

● Elle doit simultanément être enfin
  instaurée  à l’échelle inter-
  nationale, et conditionner un libre-
  échange à l'intérieur de zones de
  relative homogénéité socio-
  économique, soumises à un niveau
  équivalent d’exigence
  réglementaire environnemen- tale,
  sociale, fiscale et monétaire, et
  entre elles via un sas d'équilibrage
  RSE & DD. Les délimitations de ces
  zones pouvant évoluer au fil du
  rattrapage DD des moins
  développées.

● Conditionner la circulation des
  capitaux, comme celle des biens et
  services, à la fiscalisation des
  profits, sur un mode permettant de
  remédier au dumping fiscal et donc
  au déficit budgétaire croissant des
  États.

● Si le plein emploi ne pouvait pas
  être assuré du fait de l’évolution
  des modes de production, il
  faudrait en conclure à la nécessité
  d’un type de société moins
  travailliste, mutualisant davantage
  la répartition des fruits de l’activité
  économique (protection sociale,
  retraites et pensions, revenu de
  subsistance, etc.) selon de
  nouveaux modes aptes à garantir
  la cohésion sociale,  la paix et la
  démocratie, sans renouer avec les
  pires erreurs du passé. Mais mettre
  un terme au processus de rouleau
  compresseur socio- économique et
  environnemen- tal dû au dumping
  généralisé généré par un libre-
  échange inconditionnel, est
  susceptible de redynamiser
  production et services et recréer
  de l'emploi durable, territoire par
  territoire.

● Ce n’est selon nous qu'à ce prix
  que pourra repartir dans un sens
  plus vertueux la roue d’un
  développement socioéconomique
  soutenable en tout lieu, profitable
  au plus grand nombre, favorable à
  une coopération pacifique entre les
  nations, et à des échanges
  dépassionnés plus harmonieux
  entre les peuples…
Vous avez dit :
Développement Durable ?
Voir la page '' Communication Responsable ''
En quoi la croissance économique est-elle non durable ?
Même les agences de notation extra-financière négligent généralement d'évaluer les relations entre agents économiques d'une même filière produit ou service. La RSE d'une entreprise envers l'ensemble de ses partenaires économiques, comme leur comportement sur marchés de Biens & Services, de l'emploi, et financiers, est donc ignorée. Lesquels, en retour (feed back), impactent l'ensemble de l'économie et des sociétés.

Les enjeux de Développement Durable relevant typiquement de problématiques systémiques, toute évaluation RSE aussi. Quelle pertinence et quelle fiabilité accorder à une évaluation non systémique de la RSE des entreprises comme de la gouvernance des États ? C'est-à-dire une analyse ne tenant compte ni de l'interdépendance des agents économiques, ni de leurs inter- actions, ni de leurs synergies, ni de leurs potentiels effectifs, ni de la polarité du pouvoir entre client et fournisseur, etc.

Cela n'aurait pas échappé à Monsieur de La Palice, le principe d'une CROISSANCE continuelle signifie TOUJOURS PLUS. Mais sans considération du COMMENT. Les inconditionnels de la croissance économique pensent que le taux de variation annuelle du P.I.B. se suffit à lui-même pour répondre aux attentes des marchés, sans qu'il soit nécessaire de tenir compte des conséquences environnementales et sociétales locales et globales de l'activité économique génératrice de cette croissance. C'est-à-dire sans les comptabiliser, ni même trop s'en préoccuper...


Effectivement, ni l'indicateur de croissance, ni les notes attribuées aux entreprises comme aux États par les agences de notation financière ne s'offusquent de la destruction de l'environnement, de ses conséquences immédiates et à long terme sur la santé des populations, pas plus que de l'exploitation des travailleurs les plus vulnérables allant mécaniquement de pair avec l'appauvrissement de la classe moyenne des pays développés... C'est ainsi qu'il faut compter sur des économistes chinois dissidents sans peur pour nous alerter sur le mythe du taux de croissance chinois et sur le mirage du développement socioéconomique de la Chine !

Évaluation RSE et Développement Durable
Voir la page '' Méthodologie Responsabilité Sociétale & Environnementale ''
a.m.i.t.
Voir également la page '' Croissance ou décroissance : une approche bilan ''
Voir Plan du site
R & D