[./vos_enjeux.html]
[./votre_rse.html]
[./votre_tracabilite.html]
[./votre_evaluation.html]
[./votre_conseil.html]
[./france_durable.html]
[./votre_transparence.html]
[./vos_localisations.html]
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_alimentaire_mondiale_de_2007-2008]
[http://www.youtube.com/watch?v=HILhNpT4nfk&feature=related]
[http://www.france-durable.fr]
[./agence.html]
[./agence_valeurs.html]
[./agence_convictions.html]
[./agence_experience.html]
[./agence_propositions.html]
[./mondialisation.html]
[./mondialisation_omc_fmi_ue.html]
[./mondialisation_concurrence.html]
[./mondialisation_financiarisation.html]
[./mondialisation_desindustrialisation.html]
[./mondialisation_dd_ou_d.html]
[./mondialisation_acv_pcd_tutoriel.html]
[./vous.html]
[./vous_entreprise.html]
[./vous_salarie.html]
[./vous_consommateur.html]
[./vous_service_public.html]
[./vous_association.html]
[./vous_pouvoir_public.html]
[./nos_services.html]
[./nos_services_recherche.html]
[./nos_services_formation.html]
[./nos_services_evaluation.html]
[./nos_services_conseil.html]
[./nos_services_mutualisation.html]
[./methodologie.html]
[./methodologie_bilan_croissance.html]
[./methodologie_developpement_durable.html]
[./methodologie_indicateurs.html]
[./methodologie_rse.html]
[./methodologie_transparence.html]
[./methodologie_acv.html]
[./methodologie_pcd.html]
[./methodologie_communication.html]
[./glossaire.html]
[./plan.html]
[./index.htm]
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Deng_Xiaoping]
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Place_Tian%27anmen]
[./plan.html]
[./liens.html]
[./infos_legales.html]
[./contact.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
R & D
agence
MADE  in TRANSPARENCY
Une mondialisation économique non soutenable

Ensemble, faisons de la transparence économique

et de la Qualité Sociétale et Environnementale,

le moteur d'un développement  soutenable

et un avantage économique décisif...
Copyright © AMIT 2008 - 2016
Les conditions peu souhaitables
d'une mondialisation productiviste…
La crise économique et financière actuelle marque-t-elle la fin d’un système économique, social, voire politique, parvenu au bout de sa logique ? La nostalgie d’une prospérité passée fait-elle sens ? Sachant que le passé ne fut pas radieux pour tous, ni partout…
Les trois décennies qui suivirent la Seconde Guerre Mondiale furent en Europe celles de la reconstruction des infrastructures détruites et, partout dans le monde industrialisé, une ère de développement industriel et de prospérité socioéconomique.
Les 30 Glorieuses le furent-elles réellement ?
Mais si le monde prend alors conscience que les énergies fossiles ne sont pas inépuisables, ni leurs conséquences environnementales, ni celles du modèle industriel et de consommation galopante, pas plus que les Droits de l’Homme, ne sont encore à l’ordre du jour.
Or, en tout état de cause, que faut- il raisonnablement souhaiter ?
●    Le recul de la réglementation
        nationale et communautaire,
      voulu par les marchés ?

●   C’est-à-dire renoncer à la protection
    environnementale sur  le territoire
    européen ?

●   Renoncer aux systèmes de
    protection sociale et au droit du
    travail ?
Le recul de la Qualité Sociale et Environnementale ?
●   Viser une généralisation de la
    qualité sociale et environnementale
    à l’échelle mondiale ?

●   Lutter activement contre la
    corruption et l'évasion fiscale ?

●   Et, comme Joseph STIGLITZ,
    donner la priorité aux politiques
    publiques d'investissement à long
    terme (infrastructures, éducation,
    santé, R&D,  etc.) ?

   Afin de tirer vers le haut la qualité
   sociétale et environnementale, et le
   développement socioéconomique en
   tout lieu.
Ou le progrès de la Qualité Sociale et Environnementale ?
* Une analyse plus approfondie de la mondialisation est disponible sur le site du programme France Durable.
Ne faudrait-il pas plutôt :
Alors qu’il s’agit précisément d’une carence persistante de l’Union Européenne, de n'avoir toujours pas construit à ce jour une Europe Sociale…
Durant la période charnière des années 70 et leurs deux grands chocs pétroliers, c’est le modèle productiviste des pays industrialisés, dont la prospérité dépendait excessivement des énergies fossiles (charbon, gaz et surtout pétrole), qui se trouva ébranlé. L’affirmation de son pouvoir politico-économique par l’OPEP aboutit à une forte augmentation du coût de l’énergie.
C’est malheureusement ce modèle productiviste et consumériste hyper énergivore et polluant qui est progressivement adopté par les pays à bas coût de production, ayant le moins les moyens d’assumer les conséquences humaines et environnementales de ses effets secondaires.
Car un virage vital n’a pas été pris : celui d’un mode de
développement humain et d’un monde plus fraternel, prônés
en 1948 par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
Qu’elles soient dues à l’ignorance, à l’obstination ou à la cupidité,
les catastrophes écologiques et sanitaires qui ont été nombreuses dans le passé sont malheureusement plus que jamais d’actualité.
Ces dégâts environnementaux se doublent des conséquences sociétales de l’exploitation humaine dans les pays dits en développement (PED) et les pays désormais émergeants (Chine, Inde, Brésil, Afrique du Sud), faussant largement l’analyse optimiste de leur miracle économique et de leur développement social, sur fond de croissance exemplaire. Par effet boomerang, cette situation contribue à désagréger le système social des pays développés.
Une mondialisation non démocratique, à marche forcée.
Guerre Froide et fracture Nord-Sud
Quelques exemples de dommages écologiques et sanitaires dus à l'absence d'analyse systémique objective...
(1) Chine : « 1 pays, 2 systèmes » au lendemain de la répression de la révolte de la place Tian'anmen.
Géopolitique d’une économie non soutenable
a.m.i.t.
Voir Plan du site